Le projet "Forges" / Smiths' project

Par ce nouveau projet, Clotilde Amprimoz et Lisa Robert souhaitent poursuivre le travail initié à Thiers entre 2015 et 2018 sur les gestes professionnels et la mémoire ouvrière et industrielle comme patrimoine à transmettre et à construire ensemble, en s'intéressant cette fois aux forges artisanales et industrielles. Ce projet mêlera à nouveau médiation, création et recherche afin de créer des liens entre les habitants, le territoire et les artistes. Partant de la région Auvergne Rhônes Alpes, le projet créera des ponts avec des villes françaises et européennes où la forge a eu une influence sur les gens et le patrimoine matériel et immatériel local.

 

En effet, la forge a eu un rôle important dans l'histoire de l'humanité et dans le quotidien des hommes. Elle possède une dimension symbolique et métaphorique (récits mythologiques, contes médiévaux...), et exerce une fascination qui ne s'est jamais tarie. Les métiers liés à la forge ont toujours à la fois perduré et évolué.

 

La vidéo-danse permet de souligner cette tension entre tradition et modernité, entre mythe et réalité, et l'influence des métiers de la forge sur un territoire et ses habitants.

 

L'image et le mouvement révèlent ainsi de manière originale la transformation des matières, des machines, des corps et des paysages.

RÉSIDENCE 2019-2020 DANS LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES LOIRE-SEMÈNE (43)

Partant de temps de médiation longs avec les personnes âgées, les enfants des centres de Loisirs, les habitants et des jeunes du CISPD, les deux artistes, Clotilde Amprimoz et Lisa Robert, créeront avec eux des films, légendes ou performances sur le thème des forges sur plusieurs semaines de résidence réparties sur l'année.

PREMIÈRE SEMAINE DE RÉSIDENCE - 12 au 18 novembre 2019

Pour cette première semaine de résidence ChoréACtif s'est rendu sur plusieurs communes à la rencontre de différents publics.

Dans quatre établissements EHPAD locaux, début d'un travail de collectage des souvenirs de travail et de récits locaux. Première rencontre avec des jeunes filles du CISPD de Loire Semène, volontaires sur notre projet pour réaliser un film court sur le thème des forges, et interview de trois habitants de Pont-Salomon (Pierre Liogier, ancien ouvrier de l'usine Faulx, Christophe Mezzasoma, forgeron coutelier et Sacramento Charbonnier, immigrée espagnole et ancienne ouvrière.)

En parallèle les deux artistes ont fait un repérage des sites d'usines et des musées locaux liés au patrimoine industriel, et ont commencé le tournage de vidéodanses sur des sites d'extérieurs, à Pont-Salomon et Aurec-Sur-Loire.

DEUXIÈME SEMAINE DE RÉSIDENCE - 23 au 29 février 2020

Depuis la première semaine en novembre le travail avait déjà avancé, notamment avec les jeunes filles volontaires (réunies par le CISPD de Loire-Semène) qui ont écrit une chanson de rap sur les activités locales et le patrimoine de la région.
Lors de cette résidence, un travail d'écriture a eu lieu sur trois matinées avec une intervenante conteuse, Delphine Thouilleux, et les enfants de trois centres de loisirs, dans l'idée de revisiter la mémoire collective et l'imaginaire des Forges locales. Les après-midi les deux artistes Clotilde Amprimoz et Lisa Robert ont ensuite travaillé avec les enfants sur la mise en images et par les gestes, de faire vivre le conte écrit le matin.
Le travail de mémoire sur le passé industriel du territoire s'est poursuivi lui aussi. Les artistes sont retournées dans les Ehpad qu'elles avaient visité en octobre pour continuer la collecte de témoignages et de gestes d'anciens travailleurs, qui fait partie intégrante de leur processus de travail. Elles ont pu filmer et s'inspirer des gestes méticuleux qui accompagnaient les souvenirs: des points de tissage, la manipulation précise des machines et des objets fabriqués dans les usines, le maniement de la faulx...autant de rythmes, d'écritures et de postures qui nourrissent en filigrane notre projet.
Egalement: une interview d'André Chapeland, président de l'association des faucheurs à la faulx de Pont Salomon, fin connaisseur et passionné de ce domaine; ainsi qu'une promenade filmée autour du musée de la Faulx de Pont Salomon avec Mme Sacramento Charbonnier qui, en nous partageant ses souvenirs d'enfance précis et riches, nous a apporté une regard sensible et vivant sur la mémoire de ces lieux.
Enfin en parallèle de ces rencontres et ateliers, ce temps de résidence est aussi à chaque fois une occasion précieuse pour les deux artistes de filmer et danser dans ces lieux qu'elles sélectionne pour leur histoire et pour s’en inspirer, comme terrain où exprimer toute la matière de ces rencontres, des gestes et des savoirs à transmettre qui sont mis en jeu durant ces résidence, et à travers ce projet Forges.
Ces temps de création de danse in situ filmés, connectés aux ateliers de médiation avec les habitants, aboutiront à l'issue de notre 3ème semaine de résidence, le 25 juin 2020 (à la salle du Cercle de St Just Malmont à partir de 18h30), à plusieurs formes de création. Telles qu'un film, et une performance dansée ainsi que la diffusion du clip réalisée avec les jeunes filles du CISPD qui ont écrit une chanson de rap sur le patrimoine local.

Troisième et dernière semaine de résidence de FORGES: du 21 au 26 juin 2020 !

 

Quelques images de cette deuxième semaine de résidence sur les territoires de Pont Salomon, Saint Didier en Velay ou encore Saint Just Malmont : interviews et promenades filmées, métiers à tisser, visite d'anciennes usines, trois contes, une grotte... Et pour finir en fin de semaine, tournage d'un clip avec les jeunes filles du CISPD Loire Semène à partir d'une chanson de rap qu'elles ont écrite.

ÉQUIPE

ARTISTES

Lisa Robert et Clotilde Amprimoz

 

CHARGÉE DE DÉVELOPPEMENT DU PROJET

Marie-Pierre Bourdier

 

Collaborateurs selon les étapes du projet

Musique : François Arbon

Régie/ Technique : Simon Stenmans

 

Coordination des actions en Loire-Semène : Pauline Ruffié

Assistante résidences, actions et films en Loire-Semène : Valentine Fontaine

 

liste non exhaustive


Un préambule au projet Forges a été réalisé dans le cadre de l'Usine Extraordinaire au Grand Palais en 2018 ; quelques images de cette expérience vous donne une idée de transformations à l'oeuvre dans notre démarche et servent au teaser mais si vous avez le temps, privilégiez la version longue dont voici le lien.


Traces, rituels, rencontres, mouvements

TO BE CONTINUED / À SUIVRE ET COMPLÉTER